15 Août 2017

Dave Turcotte effectue sa rentrée parlementaire d’automne

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 15 août 2017 – Le député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale et porte-parole du Parti Québécois en matière de services sociaux et de protection de la jeunesse, Dave Turcotte, a effectué une rentrée parlementaire hâtive, hier, avec l’étude détaillée du projet de loi 99, Loi modifiant la Loi sur la protection de la jeunesse et d’autres dispositions.

EN BREF

  • Dave Turcotte a obtenu un important gain pour les familles d’accueil. Elles pourront désormais bénéficier d’un statut légal en leur donnant enfin le droit parole lors d’une audience au tribunal de la protection de la jeunesse.
  • Le député fait le point sur la rentrée parlementaire et les prochains travaux parlementaires.
  • Dave Turcotte souhaite continuer de faire des avancées pour les familles.

Un gain de Dave Turcotte pour les familles d’accueil

Alors que le député de Saint-Jean a ouvert la session parlementaire d’automne en siégeant à la première commission parlementaire de la session à l’Assemblée nationale, Dave Turcotte a démontré que l’opposition officielle était prête à défendre, avec vigueur et conviction, les intérêts des Québécoises et Québécois. Pour preuve : le député a obtenu un important gain pour les familles d’accueil du Québec. Elles pourront enfin bénéficier d’une reconnaissance accrue dans leur rôle auprès des enfants et pourront témoigner au tribunal de la protection de la jeunesse.

L’amendement, déposé par la ministre Charlebois à la suite de nombreuses demandes du député Dave Turcotte, reconnait enfin la stabilité de l’enfant comme la priorité pour les causes en protection de la jeunesse. Il sera ajouté à la loi « qu’une personne ou une famille d’accueil est admise à l’audience de toute demande relative à l’enfant qui lui est confié. Elle peut témoigner et présenter ses observations au tribunal lors de l’audience et, à ces fins, être assistée d’un avocat ». Ainsi, les familles d’accueil sont officiellement reconnues, pour une première fois, comme une partie prenante dans la vie d’un enfant. « La famille d’accueil peut amener un plus devant les tribunaux. Elle côtoie l’enfant au quotidien, dans certains cas plus que la famille biologique qui n’a plus la garde de l’enfant. Elles voient l’enfant évoluer, progresser ou régresser. Et elle peut partager son opinion », de commenter Dave Turcotte.

« Je suis heureux d’avoir mené ce combat avec plusieurs partenaires, non seulement, pour les familles d’accueil qui sont actuellement déchirés de devoir vivre avec une décision d’un tribunal sans pouvoir dire un seul mot, mais surtout pour nos enfants qui seront mieux protégés. C’est une grande victoire dans les droits des familles d’accueil », de mentionner Dave Turcotte en se réjouissant de l’ouverture de la ministre Charlebois sur cet enjeu.

Dave Turcotte espère pouvoir continuer dans cette lignée avec le gouvernement afin de protéger les intérêts des enfants confiés à la protection de la jeunesse lors de la suite de l’étude du projet de loi 99. « Comme j’ai l’habitude de le faire, j’offre toute ma collaboration afin de faire des avancées positives et constructives. Je souhaite que le gouvernement entende mon message pour le bien de nos enfants », d’ajouter Dave Turcotte.

Travaux parlementaires de l’automne

Hormis l’étude détaillée du projet de loi 99, Dave Turcotte a l’intention de poursuivre le travail qu’il a entamé ce printemps pour demander davantage de services et d’aide pour la déficience intellectuelle. Le député continue de parrainer la pétition « rehaussement du budget octroyé en déficience intellectuelle » disponible jusqu’au 6 septembre sur le site internet de l’Assemblée nationale. De plus, le député sera appelé, dès la semaine prochaine, à agir à titre de président de séance afin de présider les travaux de l'étude détaillée du projet de loi 121, Loi augmentant l’autonomie et les pouvoirs de la Ville de Montréal, métropole du Québec. Également, le député prendra part à une mission parlementaire au début septembre afin de continuer le travail entamé ce printemps avec le parlement d’Haïti.

Finalement, à un an de l’élection d’octobre 2018, le député assistera au caucus présessionnel du Parti Québécois et au XVIIe congrès national du Parti Québécois prévu les 8, 9, 10 septembre au palais des congrès de Montréal. Ce sera l’occasion pour le député et les membres du Parti Québécois d’adopter le programme final en vue de l’élaboration de la prochaine plateforme électorale.

« Mon équipe et moi sommes bien reposés et avons la ferme intention, tant dans la circonscription qu’à l’Assemblée nationale d’être au travail pour Saint-Jean. Nous poursuivrons tous nos travaux et continuerons de diriger nos actions sur des résultats concrets pour nos concitoyens », de conclure avec enthousiasme Dave Turcotte.