22 Mars 2017

Les données sur l'eau tombent à l'eau : Dave Turcotte dénonce les libéraux

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 22 mars 2017 – Alors qu’est célébrée aujourd’hui la Journée mondiale de l'eau, le député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale, Dave Turcotte, dénonce le gouvernement libéral qui prive les organismes qui gèrent les bassins versants des données fournies dans le cadre du programme de suivi des systèmes d’assainissement des eaux usées.

Soulignons que le député a tenu, plus tôt en mars, une assemblée publique sur la qualité de l’eau du Richelieu en collaboration avec le Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu (COVABAR). « Je suis à même de constater que l’accès à ces données est essentiel. Nous avons pu tenir une telle activité de transparence et de collaboration avec les citoyens présents parce que le gouvernement permettait aux organismes de bassins versants de faire leur travail, c’est-à-dire, de sensibiliser la société à l’importance de protéger et de valoriser nos rivières et ruisseaux. Je considère que ces données appartiennent au domaine public et qu’elles doivent être disponibles rapidement pour tous les citoyens qui désirent s’informer sur la qualité de l’eau », de souligner le député de Saint-Jean.

Rappelons que c’est l’arrivée du nouveau système de Suivi des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées (SOMAEU), mis en place par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), qui vient revoir complètement la transparence des données recueillies. Ces données étaient autrefois rendues publiques sur une base mensuelle et la population pouvait y avoir accès. Dorénavant, les organismes devront désormais faire des demandes d’accès à l’information à chacune des municipalités de leur territoire respectif et une seule publication annuelle sera disponible. « C’est un non-sens! Comment peut-on demander à un organisme de faire un travail et de lui enlever les outils nécessaires pour faire le travail qu’on lui demande ? », de blâmer Dave Turcotte.

« Plusieurs citoyens se sont présentés à notre assemblée publique le 6 mars dernier, car ils étaient inquiets et qu’ils avaient des interrogations sur l’eau du Richelieu. Je crois que mes concitoyens ont le droit de savoir l’état de notre rivière, une richesse naturelle commune. Tout le monde se souvient de la crise du Flushgate à Montréal qui a mis en lumière l’incompétence du ministre de l’Environnement, nous en avons une autre preuve aujourd’hui avec cette volonté de cacher de l’information aux contribuables », de conclure Dave Turcotte en blâmant sévèrement le gouvernement libéral.