Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Grand Déblocage
lundi 9 avril, 2018
Facebook

 


Le Parti Québécois propose un Grand Déblocage pour les citoyens du Haut-Richelieu-Rouville, de la Montérégie et de la région métropolitaine:

  • Avec la diminution de la congestion dans la grande région métropolitaine, c’est la qualité vie des Québécois qui se trouve bonifiée.
  • L’ajout de lignes d’autobus rapides sur l’A-20 et l’A-30, pour une liaison Saint-Constant–Châteauguay, et le prolongement de la ligne de Candiac vers Saint-Jean-sur-Richelieu auront un impact réel pour les citoyens de la Rive-Sud de Montréal.
  • Le Parti Québécois propose la construction d’un tram-express sur la Rive Sud pour desservir le centre-ville de Montréal, le nouveau pont Champlain, le boulevard Taschereau, et ce, jusqu’à Saint-Constant. Pour les citoyens du Haut-Richelieu, il y aurait d’ailleurs une correspondance avec la ligne de train de banlieue à Saint-Constant. 
  • La ligne de tram-express à Longueuil et son prolongement vers Chambly décongestionneront le réseau routier et permettront des transports rapides et efficaces.
  • Le Grand Déblocage, c’est 475 000 déplacements électrifiés additionnels, une économie de pétrole d’une valeur de 150 M$ par année, et un vrai programme d’achat local pour le matériel roulant.

« D’ici 2025, nous voulons réduire de 10 % la congestion routière dans la métropole et les régions voisines. Cela veut dire 133 000 automobiles de moins sur les routes, et plus de temps pour nos familles. Nous le savons, les citoyens veulent passer moins de temps en déplacement; nous leur offrons des solutions de transport accessibles, efficaces et rapides. C’est notre engagement! », a ensuite exposé Jean-François Lisée.  

« Nos rues et nos autoroutes sont bloquées. C’était hier un inconvénient, c’est maintenant un fléau. Dans la grande région métropolitaine, un automobiliste perd 76 heures par année dans les bouchons. Et aucun projet en cours ne va inverser cette tendance folle. Le REM est un projet coûteux et inefficace; en respectant les mêmes échéanciers et les mêmes coûts, nous présentons un plan beaucoup plus utile et ambitieux », a continué Jean-François Lisée. 

« Pour Saint-Jean-sur-Richelieu, le Grand déblocage est enthousiasmant. D’abord, parce que contrairement au REM des libéraux et de la CAQ, il offre un véritable lien de transport collectif direct (sans transfert) entre Iberville, Saint-Jean et Montréal. Ensuite, parce que le plan du Parti Québécois s’inscrit parfaitement dans le chantier de revitalisation du Vieux-Saint-Jean et du Vieux-Iberville en attirant de nouveaux services et de nouveaux investissements. Puis, finalement, Saint-Jean-sur-Richelieu bénéficiera d’une connexion en transport en commun efficace avec l’ensemble de la Rive Sud, et ce, en toute complémentarité avec le service d’autobus existant de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu », d’expliquer Dave Turcotte. Rappelons que la dernière étude de l’AMT révélait, en 2016, que 15,8 % des travailleurs de Saint-Jean-sur-Richelieu se rendent sur la Rive Sud et que 10,2 % des travailleurs se rendent sur l’île de Montréal. Le projet de train de banlieue renouvelé prévoit un important investissement sur les rails déjà existants de la ligne Candiac afin de permettre aux wagons de se rendre plus rapidement vers le centre-ville de Montréal. Ce gain de temps permettrait d’augmenter le nombre de départs (matin et soir) et, par le fait même, bénéficierait aux familles et aux travailleurs du Haut-Richelieu.

« Ces 15 dernières années, les Québécois ont été habitués, par le gouvernement libéral, à un manque d’ambition chronique. Aujourd’hui, nous renouons avec les grands projets et l’enthousiasme des grandes réalisations. Les citoyens de la Rive Sud auront le choix d’utiliser le transport en commun plutôt que la voiture; ce changement concret dans leur vie, il leur est proposé par le Parti Québécois », a conclu le chef du Parti Québécois.