Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Budget - Une pluie de cadeaux et de bonbons à 6 mois de la prochaine élection
mercredi 28 mars, 2018
Facebook

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 28 mars 2018 – Depuis avril 2014, le gouvernement libéral a réduit les dépenses gouvernementales en coupant à l’aveuglette dans les services de l’État. Hier, à six mois de la prochaine élection générale, ce gouvernement irresponsable a dévoilé un budget électoraliste et désespéré, avec une pluie de cadeaux, en espérant pouvoir acheter des votes et faire oublier son austérité toxique. Ces bonbons empoisonnés, ils sont le résultat direct des trop nombreuses coupes et des surplus budgétaires réalisés sur le dos de nos plus vulnérables, de nos aînés, de nos familles et de nos enfants.

« Les Québécois connaissent maintenant la recette libérale: trois ans de compressions, de rationnement et d’austérité, un an de cadeaux et de bonbons dans le but de faire oublier les trois années précédentes, puis, comme par magie, des élections. Confrontés à ce cycle néfaste, ils ont trois options: la continuité libérale, la catastrophique CAQ qui promet de faire pire que les libéraux, ou le Parti Québécois qui prend l’engagement d’un État fort au service des gens », de résumer Dave Turcotte.

EN BREF

  • Pendant trois ans, les libéraux ont saccagé les services publics et aujourd’hui, à la veille des élections, ils tentent d’acheter des votes avec un budget électoraliste.
  • Ce budget est un geste désespéré pour conserver le pouvoir, mais qui nous amène en situation de déficits, puis d’austérité.
  • La vérificatrice générale pourra le confirmer : ce budget est insoutenable et il serait impossible de déposer un budget équivalent l’an prochain.

Austérité droit devant

« La population n’est pas dupe; elle sait qu’une réélection des libéraux, en octobre prochain, signifierait un autre cycle d’austérité et de hausse du fardeau fiscal, suivi de quelques baisses et de cadeaux pour la période préélectorale. Quant à la CAQ, elle doit nous répondre : en quoi ferait-elle les choses autrement? La recette libérale – couper pour ensuite baisser les impôts – devra être encore plus salée si elle est servie par la CAQ! Pourquoi? Parce que les libéraux lèguent une impasse financière pour les prochaines années et que la CAQ, en promettant des baisses d’impôt supplémentaires irréalistes, cache aux électeurs les jours les plus sombres pour la santé et l’éducation. Bref, la CAQ promet le beurre et l’argent du beurre, sans avoir de beurre. Depuis quatre ans, on sait tout le mal, toute la souffrance, et tout l’appauvrissement qui ont été causés par l’austérité. Le Parti Québécois s’engage à réinvestir de manière responsable dans les services publics », d’insister Dave Turcotte.

Plusieurs problèmes non réglés

« En santé et en éducation, il manque respectivement 6,4 et 3,4 G$ à ce que les libéraux avaient promis en 2014. Contrairement à ce que le premier ministre nous a affirmé, le budget nous confirme que pour 2019-2020, près du quart de tout l’argent neuf en santé servira à l’augmentation du salaire des médecins. Le Parti Québécois propose de geler le salaire des médecins et de réinvestir les sommes directement dans les services pour les patients. En ce qui concerne le commerce électronique, le plus gros problème, celui de la non-taxation des biens tangibles, ne sera pas réglé. C’est 60 % des pertes fiscales qui demeureront », de réagir Dave Turcotte.

Plan québécois des infrastructures (PQI) – autoroute 35

Le député de Saint-Jean n’est pas surpris de voir que le dossier de l’autoroute 35 vient de monter, comme par magie,  d’un niveau supérieur au PQI passant, ainsi, de la phase « à l’étude » à « en planification ». « Est-ce une surprise? Absolument pas! Le gouvernement devait absolument faire quelque chose. En 2014, lors de l’élection, Philippe Couillard est lui-même venu annoncer que, s’il prenait le pouvoir, l’autoroute 35 serait une priorité. Or, depuis que les libéraux sont au gouvernement, le projet attendait. Le fédéral était même prêt à payer 50% de la facture. Je l’ai déjà dit, mais je le répète : les libéraux attendent la prochaine élection pour réannoncer l’autoroute 35. Préparez les « kodaks », car les promesses libérales sans fondement s’en viennent », d’ironiser Dave Turcotte.

« Aujourd’hui, après quatre ministres des transports, en autant d’années, une campagne de mobilisation, de résolutions et de lettres d’appui de la région, une intervention au salon bleu de l’Assemblée nationale, des interventions en études des crédits budgétaires, des échanges et des lettres, le gouvernement libéral se réveille. C’est trop peu, trop tard! Avec ce PQI, ils confirment qu’ils ne finiront pas l’autoroute dans leur mandat. C’est, après le saccage à l’Hôpital du Haut-Richelieu, une autre promesse brisée de Philippe Couillard et de son gouvernement » de dénoncer et conclure Dave Turcotte.

À DÉCOUVRIR