Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Dave Turcotte et le Parti Québécois plaident pour une meilleure alimentation
mercredi 7 mars, 2018
Facebook
Twitter

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 6 mars 2018 – Au milieu du mois de février, plusieurs centaines de Québécois ont été intoxiqués par des aliments contenant des framboises de Chine. Le prochain gouvernement du Parti Québécois s’engage à mettre en place des mesures afin d’éviter d’autres épisodes de ce genre et pour assurer aux Québécoises et aux Québécois qu’ils auront dans leur assiette des produits sains et sécuritaires. Le député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale, Dave Turcotte, explique.

« Il y a en ce moment un laxisme quant aux normes imposées aux produits importés, en comparaison de celles qui s’appliquent aux produits québécois. Un produit québécois est sévèrement inspecté aux étapes de la production et de la transformation, contrairement aux produits importés. Conséquence : des situations comme l’épisode des framboises de Chine, lors duquel deux personnes sont décédées, et des centaines de Québécois ont été malades. Autre exemple : du porc produit à l’étranger a été élevé en utilisant des hormones de croissance et certains antibiotiques interdits au Québec. Pourtant, les deux viandes se retrouvent côte à côte sur les tablettes de nos marchands. Ces lacunes dans la gestion de la qualité des produits importés doivent cesser », d’illustrer le député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale Dave Turcotte.

Engagements

  • Le prochain gouvernement du Parti Québécois s’engage à mettre sur pied une escouade de conformité des aliments intégrée à la structure actuelle du MAPAQ et dont le mandat sera de vérifier que les produits importés sont soumis aux mêmes normes et règles que ceux d’ici (principe de réciprocité).
  • Ensuite, nous mettrons en place une campagne nationale pour informer la population des bienfaits d’acheter québécois; entre autres, une plus grande qualité des produits.

« En plus de faire la promotion de la qualité des aliments d’ici, nous mettrons sur pied une escouade de conformité des aliments, tout au long de la chaîne d’approvisionnement, qui intégrera les inspecteurs du MAPAQ. Dans beaucoup de cas, les règles appliquées dans le pays de production sont nettement moins sévères que celles qu’on impose au Québec. Nous mettrons fin à ce deux poids, deux mesures. Soulignons qu’en 2015-2016, l’Agence canadienne d’inspection des aliments n’a testé que 2 % des produits importés, dont 20 % étaient non conformes. Les Québécois ne savent pas toujours ce que contient leur assiette; parfois, même, certains produits ne devraient pas s’y retrouver! », de poursuivre Dave Turcotte.

« Lorsque je rencontre des agriculteurs ou des maraichers de la région, c’est une source de préoccupations. Ils ont raison de dénoncer cette problématique particulière de l’industrie. Les Québécois s’attendent à bien manger et à connaître la provenance et la qualité des aliments qu’ils consomment. C’est une évidence », de soutenir Dave Turcotte.

Un État fort

« En outre, la promotion des aliments québécois est au ralenti depuis l’arrivée du gouvernement libéral. Parce qu’il a mis aux poubelles la Politique de souveraineté alimentaire, l’élan donné par le Parti Québécois a été freiné. Avec nous aux commandes, ce sera le retour d’un État fort pour qui la promotion des aliments du Québec sera fondamentale. Nous sommes persuadés que non seulement les deux mesures que nous proposons profiteront à l’économie locale, mais qu’en plus, elles permettront aux consommateurs de choisir des aliments d’une qualité exceptionnelle en matière de salubrité, d’environnement et de normes du travail », de poursuivre Dave Turcotte.

« Les mesures que propose le Parti Québécois seront bénéfiques à notre économie, particulièrement en Montérégie, le garde-manger du Québec. De plus, nous améliorerons notre empreinte écologique en réduisant les transports lourds et le tout, en offrant une meilleure alimentation », de conclure Dave Turcotte.

À DÉCOUVRIR