Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Dave Turcotte et Véronique Hivon demandent à la ministre de la Justice plus de compassion pour les parents dont les enfants sont victimes d’un meurtre
vendredi 23 février, 2018
Facebook

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 22 février 2018 – Le député de Saint-Jean, Dave Turcotte, et la députée de Joliette, Véronique Hivon, interpellent la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, pour plus de compassion et d’aide pour les parents dont les enfants sont victimes d’un meurtre. Un point de presse a été tenu à l’Assemblée nationale notamment en présence de la mère d’Audrey Carey, Isabelle Tremblay. La députée de Joliette a également questionné la ministre Vallée lors de la période de questions à cet effet.

« Les parents dont les enfants sont injustement tués par des meurtriers lancent un cri du cœur à la ministre de la Justice. Je crois qu’il est temps de leur offrir de la dignité et d’enfin reconnaitre que les critères du fonds d’Indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC) sont désuets », de commenter le député Dave Turcotte.

Mesures réclamées

  • Offrir un soutien psychologique aux parents dont les enfants sont victimes d’un meurtre, même si le crime est commis à l’extérieur des frontières du Québec. « La douleur ne connait pas de frontières. La détresse de perdre un enfant est inimaginable, c’est encore plus difficile dans les circonstances que nous connaissons dans le cas d’Audrey Carey », de préciser Dave Turcotte.
  • Reconnaitre que la détresse ne connait pas de délai et ainsi offrir de la psychothérapie aux parents le temps nécessaire à leur rémission. « Il n’y a pas une date de péremption sur la douleur, la détresse et l’intégration de ce choc traumatique que vivent les parents. Il est temps de corriger cette terrible situation », d’ajouter Dave Turcotte.
  • Offrir un soutien accru pendant que les parents assistent au procès du meurtre de leur enfant.

« Présentement le fonds d’aide de l’IVAC à un surplus de 40 millions $. Nous demandons au gouvernement de revoir les critères trop restreints. L’ensemble des mesures réclamées coûterait au maximum 3 millions $ », d’estimer les députés Hivon et Turcotte en ajoutant que d’offrir de la dignité aux victimes n’a pas de valeur.

Le cas d’Audrey Carey à l’Assemblée nationale

Les citoyens de la circonscription de Saint-Jean se souviennent du terrible drame qui a injustement enlevé la vie d’Audrey Carey à San Francisco en 2015 et qui a plongé ses proches dans un difficile deuil.

« Perdre un enfant est d’une tristesse infinie. La mère d’Audrey n’a eu le droit à aucune aide. Il y a d’autres cas de ce genre au Québec. Il est temps de corriger cette injustice et d’offrir de l’aide à ces victimes qui font preuve d’un courage surhumain », d’exprimer le député de Saint-Jean.

Finalement, précisons que Dave Turcotte a été très touché par le cas d’Audrey Carey et que son équipe a offert de l’aide et de l’accompagnement à la famille dans leurs démarches. « J’espère que le message sera entendu, car il s’agit ici de corriger une erreur monumentale dans les règles administratives de l’État. Mon équipe et moi allons continuer de suivre l’avancement de ce dossier et continuerons d’offrir notre aide à ces gens », de conclure Dave Turcotte.

À DÉCOUVRIR