Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Laboratoires à l’Hôpital du Haut-Richelieu - Dave Turcotte poursuit l’offensive! Gaétan Barrette refuse de répondre!
mercredi 11 avril, 2018
Facebook

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 11 avril 2018 – Dave Turcotte, député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale, continue le combat contre la perte de vrais laboratoires à l’Hôpital du Haut-Richelieu. Le député a obtenu des réponses à la suite de plusieurs initiatives qu’il a entamées. Il fait état de son travail et dénonce l’incertitude et le grand mystère entourant le développement du prochain laboratoire serveur de la Montérégie.

Rappelons les faits :

  • Le 30 septembre 2013, suite à un travail acharné du député Dave Turcotte, la Première ministre Pauline Marois annonce l’autorisation et le lancement des travaux de l’Hôpital du Haut-Richelieu.
  • Le 18 août 2015, le chantier d’agrandissement de l’Hôpital du Haut-Richelieu est immobilisé par une lettre émanant du ministère de Gaétan Barrette. À ce moment, le ministère change considérablement le projet d’agrandissement majeur de l’Hôpital du Haut-Richelieu pour y exclure la construction d’un vrai laboratoire au 3e étage.
  • Dave Turcotte et la communauté luttent, main dans la main, contre la décision de Gaétan Barrette. De nombreuses interventions de Dave Turcotte et du Parti Québécois s’en suivent.
  • Gaétan Barrette, lors de son passage à Saint-Jean-sur-Richelieu pour inaugurer partiellement l’Hôpital du Haut-Richelieu, a présenté son projet Optilab comme une « opportunité » pour la région.
  • Optilab, c’est non seulement une perte d’expertise pour le Haut-Richelieu, mais c’est surtout des risques associés à l’envoi des échantillons des laboratoires de l’Hôpital du Haut-Richelieu vers l’Hôpital Charles-Lemoyne.
  • Le ministre n’a pas retenu la proposition de Dave Turcotte de scinder en deux pôles le laboratoire serveur, une proposition sensée puisque d’une part les entités sont situées dans la même unité administrative, soit le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre, et, d’autre part, une proposition qui aurait engendré des économies puisqu’elle aurait rentabilisé les espaces déjà disponibles en évitant la construction d’un nouveau méga laboratoire.
  • Le 31 janvier dernier, le député Dave Turcotte révélait en exclusivité que l’Hôpital Charles-Lemoyne ne pourra finalement pas accueillir les laboratoires centralisés de la Montérégie, tel que le prévoyait le ministre lors de l’arrêt des travaux à l’Hôpital du Haut-Richelieu. Saisissant l’opportunité, Dave Turcotte a proposé trois options au ministre Barrette, sans succès.
  • Dave Turcotte poursuit l’offensive.

Question écrite

Le 6 février dernier, le député  déposait une autre question écrite au feuilleton de l’Assemblée nationale afin de questionner le ministre sur la construction du laboratoire serveur de la Montérégie. Cette question visait à savoir si le projet se fera toujours sur le site de l’Hôpital Charles-Lemoyne et, si oui, à quel prix. Hier, la réponse du ministre a été déposée au salon bleu. Cette très courte réponse fait état que « plusieurs scénarios sont à l’étude et il n’est pas possible de déterminer lequel serait retenu. Par conséquent, il est prématuré de se commettre sur les coûts du projet ».

« Non seulement la réponse du ministre confirme la totale improvisation d’Optilab au sein de sa direction, mais, en plus, il affirme que plusieurs scénarios sont à l’étude confirmant, du même coup, que le site de l’Hôpital Charles-Lemoyne n’est plus envisageable. Est-ce que le ministre pourrait enfin sortir de l’improvisation et prendre la situation au sérieux. Les citoyens d’ici méritent d’avoir l’heure juste », d’encore réclamer Dave Turcotte.

« Lors de l’arrivée de Gaétan Barrette à titre de ministre de la Santé et des Services sociaux, ce dernier souhaitait accélérer Optilab et implanter cette centralisation abusive rapidement, et ce, au détriment du Haut-Richelieu. Nous constatons encore une fois l’incapacité du ministre à dénouer cette impasse, un méga problème qu’il a lui-même créé », de rappeler Dave Turcotte.

Accès à l’information

Le 12 février dernier, le bureau du député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale envoyait une demande d’accès à l’information en vertu de l’article 9 de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels afin d’obtenir tout document, correspondance, rapport, étude, analyse ou contrat concernant la construction du laboratoire serveur dans le cadre de l’implantation du projet Optilab au CISSS de la Montérégie-Centre. La réponse à cette demande ne peut être plus explicite : « Pour l’instant, il n’existe que des documents de travail en évolution [… et] conformément à l’article 51 de loi nous ne pouvons répondre à votre demande ».

« Ce refus, basé sur l’absence de documents officiels, confirme de nouveau l’improvisation imposée par le ministre à son ministère. Soit que ce dossier ne l’intéresse pas et qu’il décide de le laisser trainer sciemment; soit qu’il ne sait pas comment se sortir de ce bourbier et qu’il tente de gagner du temps; ou, pire encore, doit-on croire, à l’instar du reportage d’Enquête, que Gaétan Barrette favoriserait des circonscriptions libérales au détriment des circonscriptions du Parti Québécois, dont la circonscription de Saint-Jean? Quoi qu’il en soit, les citoyens du Haut-Richelieu-Rouville payent le prix de ce laissé aller du ministre », de dénoncer Dave Turcotte.

Dave Turcotte et le Parti Québécois continueront de défendre l’Hôpital du Haut-Richelieu avec énergie et passion.

À DÉCOUVRIR