Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Mérule pleureuse - Dave Turcotte réclame plus qu’un rapport
jeudi 8 février, 2018
Facebook
Twitter

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 8 février 2018 – Le député de Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’habitation, Dave Turcotte, a pris connaissance avec déception du rapport du comité interministériel sur la mérule pleureuse, rapport déposé aujourd’hui. Le député réclame du gouvernement libéral qu’un fond d’aide soit mis en place comme le réclamait la pétition qu’il a déposée l’an dernier.

Le cas de Saint-Blaise-sur-Richelieu

En février 2017, le député de Saint-Jean déposait une pétition à l’Assemblée nationale cumulant 2 080 pétitionnaires. Rappelons que la pétition est une initiative de la famille Prairie/Thibeault qui a acheté une maison à Saint-Blaise-sur-Richelieu en août 2014, mais que des champignons pathogènes très dommageables se sont formés dans l’habitation, devenue totalement inhabitable. La famille a demandé de l’aide au député Dave Turcotte qui a accepté de parrainer une pétition.

Pétition

Cette pétition réclamait du gouvernement la création d’un programme d’aide aux sinistrés de résidences affectées par la moisissure ou les champignons et la révision des programmes d’accès à la justice.

« En février 2017, je demandais que des mesures efficaces soit mise en place pour porter assistance aux familles victimes dans des délais raisonnables. La ministre n’a, non seulement, pas répondu aux revendications de la pétition, mais n’a pas donné suite à ma demande non plus. Or, de l’aveu même du rapport,  » la présence de mérule dans un bâtiment pose des enjeux sérieux  » et  » qu’il est important de clarifier les méthodes d’identification et de décontamination à préconiser, de continuer à recueillir des données sur la mérule et d’actualiser les connaissances relatives à sa présence sur le territoire québécois et sur sa biologie, notamment sur sa prévalence en milieu naturel et dans les milieux bâtis, son mode de dissémination et les conditions propices à sa survie « . Le rapport est insuffisant! Il faut que ça aille plus loin et que de l’aide soit offerte aux sinistrés », de soutenir le député Dave Turcotte.

Position du gouvernement libéral

« Au dépôt de la pétition de la famille Prairie/Thibeault, j’avais demandé à la commission parlementaire responsable d’entendre les familles. Le gouvernement libéral a refusé cette demande », de rappeler le député.

« Le ministre Coiteux m’avait répondu par écrit  » qu’au sens de la Loi sur la sécurité civile (Chapitre S-2.3), la mérule pleureuse ne constitue pas un sinistre « . Visiblement, un an plus tard, malgré une nouvelle ministre et un rapport, la position du gouvernement libéral est restée la même : faire comme si le problème n’existait pas! Ce sont les sinistrés, comme la famille Prairie/Thibeault, qui paient le prix du gouvernement libéral qui se ferme les yeux », de poursuivre Dave Turcotte.

Si d’autres citoyens vivent des situations semblables, le député les invite à communiquer avec son bureau de circonscription au (450) 346-3040 afin de les acheminer au cabinet de la ministre Lise Thériault. « Peut-être que si nous continuons à envoyer des cas, un moment donné, la ministre comprendra l’ampleur du problème et agira », d’espérer et conclure Dave Turcotte.

À DÉCOUVRIR