REM - Un projet trop coûteux qui n’améliorera pas la fluidité sur l’autoroute 10

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 9 février 2018 – Ayant pris connaissance des nouveaux développements dans la construction du Réseau express métropolitain (REM), anciennement connu sous le nom Réseau électrique métropolitain, le député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale, Dave Turcotte, considère que le projet est trop coûteux et qu’il n’aura aucun effet positif pour Saint-Jean, Iberville et Chambly.

« Le projet a peut-être changé de nom pour s’appeler maintenant  » express « , mais je crains que la congestion sur l’autoroute 10 soit pire. En bout de ligne, il n’y aura rien d’express pour les gens qui vont encore attendre dans leur voiture », d’ironiser Dave Turcotte.

Le député de Saint-Jean considère que, pour certains, la tentation de se rendre au REM ou à Montréal en voiture, plutôt qu’en autobus ou en transport collectif, risque d’augmenter l’achalandage sur l’autoroute 10. « Il n’y aura plus d’autobus sur le futur pont Champlain. Pour se rendre à Montréal pour aller travailler, un Johannais devra prendre son véhicule, se rendre au terminus d’autobus, prendre l’autobus, arrêter à Brossard, perdre au moins 10 minutes pour transférer au REM et pour ensuite prendre le REM jusqu’à Montréal. Même chose pour un citoyen de Chambly », d’expliquer Dave Turcotte qui croit que le gouvernement libéral et la CAQ font fausse route en prétendant que le REM réglera les problèmes de congestion et de fluidité.

Rappelons que le rapport du BAPE donne raison à Dave Turcotte et au Parti Québécois. Les prévisions d’achalandage du projet prévoient une augmentation de 10 % de nouveaux usagers en transport collectif, mais sur ce 10 %, 80% vont prendre leur automobile pour aller stationner directement au REM. « Ils vont utiliser quelle route? L’autoroute 10 qui est déjà congestionnée », de s’indigner Dave Turcotte contre le gouvernement libéral qui ne voit pas l’évidence.

Saint-Jean et Chambly : encore oubliés

« De plus, la demande – très légitime, comme le démontre l’étude réalisée en ce sens – des villes de Saint-Jean-sur-Richelieu et Chambly de prolonger le réseau jusqu’à l’intersection de l’autoroute 35 n’a pas été retenue. Je ne peux que dénoncer et m’opposer à cette décision qui fait un non-sens écologique, mais également économique », d’ajouter Dave Turcotte.

« Le REM est un projet que le gouvernement veut réaliser trop vite avec trop peu de garanties. Il n’y a même pas un coup de pelle de donner, qu’il y a déjà des dépassements de coûts, et ce, même en retirant une station du projet. Ce n’est pas un bon projet, il faut d’autres solutions moins chères et plus efficaces », de réclamer Dave Turcotte.

« Si le gouvernement s’entête à maintenir son projet dans sa forme actuelle, il doit construire, à tout le moins, dès maintenant, de véritables voies réservées sur l’autoroute 10 pour se rendre au REM dans un temps raisonnable pour offrir un service attractif et concurrentiel. Je vais continuer de le demander et de suivre de près l’évolution de ce dossier. Le 1er octobre prochain, les citoyens du Haut-Richelieu pourront choisir entre le plan coûteux du Parti libéral et de la CAQ, un plan qui n’aura que pour effet d’amplifier la congestion sur l’autoroute 10 ou le plan solide du Parti Québécois pour la fluidité », de conclure Dave Turcotte.

Donnez votre appui à Dave Turcotte

Pierre Séguin, agent officiel.
Conditions d’utilisation et avis juridique
© 2018