Dave Turcotte

Député de Saint-Jean

Hôpital du Haut-Richelieu - Le Parti Québécois redonnera de vrais laboratoires et réalisera le plus rapidement possible le Centre mère-enfant
mercredi 30 mai, 2018
Facebook

Saint-Jean-sur-Richelieu, le 30 mai 2018 – C’est en compagnie de la vice-cheffe du Parti Québécois et députée de Joliette, Véronique Hivon, que le député de Saint-Jean, Dave Turcotte, a pris d’importants engagements électoraux en vue de l’élection du 1er octobre prochain.

« C’est un signal fort que je désirais envoyer, en présence de la vice-cheffe du Parti Québécois, de notre ferme volonté de redonner de vrais laboratoires à l’Hôpital du Haut-Richelieu en plus de réaliser, le plus rapidement possible, le Centre mère-enfant », de déclarer avec conviction Dave Turcotte.

Des engagements forts

« C’est clair : un gouvernement du Parti Québécois va redonner de vrais laboratoires, avec le personnel nécessaire, des équipements plus modernes et plus sécuritaires à l’Hôpital du Haut-Richelieu. C’est une question fondamentale pour notre sécurité et l’avenir de notre région. De plus, nous réaliserons, dans l’Hôpital, un Centre mère-enfant moderne et accueillant pour répondre aux besoins grandissants de nos familles. Les deux projets seront réalisés le plus rapidement possible sans ajouter de délais supplémentaires. Avec le prochain gouvernement du Parti Québécois, nous nous engageons à offrir les ressources nécessaires rapidement pour mettre en branle les plans et devis et les appels d’offres », d’expliquer Dave Turcotte.

« Comme candidat, je mettrai tout en œuvre afin de protéger et défendre l’Hôpital du Haut-Richelieu. Les citoyens de Saint-Jean connaissent avec quelle énergie, quelle passion et quelle conviction je me suis tenu debout face à l’intransigeance et au mépris de Gaétan Barrette », d’ajouter Dave Turcotte.

 

DAVE TURCOTTE ET LE PARTI QUÉBÉCOIS :

LES SEULS QUI ONT DÉFENDU LES LABORATOIRES DE L’HÔPITAL

Date

Évènement

Septembre 2012

Autorisation des travaux préparatoires par le ministre du Parti Québécois, Réjean Hébert.

Septembre 2013

 

Annonce du début des travaux majeurs par la Première ministre Pauline Marois.

18 août 2015

Le ministère de Gaétan Barrette ordonne l’arrêt des travaux au 3e étage mettant ainsi fin à l’agrandissement et à la modernisation des laboratoires de l’Hôpital du Haut-Richelieu.

15 septembre 2015

 

À la reprise des travaux parlementaires, Dave Turcotte dépose une première question écrite au feuilleton de l’Assemblée nationale.

22 octobre 2015

Gaétan Barrette répond à Dave Turcotte qu’Optilab « ne sera implanté que lorsque toute la logistique autour de ce projet sera prêt ».

Fin octobre 2015

 

Dave Turcotte accepte de parrainer la pétition Situation des laboratoires de l’Hôpital du Haut-Richelieu et projet Optilab. La pétition est lancée.

7 novembre 2015

 

Dave Turcotte participe à une première manifestation demandant la reprise des travaux devant l’Hôpital du Haut-Richelieu.

12 novembre 2015

 

Dave Turcotte se lève lors de la période de questions et de réponses orales. Gaétan Barrette esquive les questions en utilisant les règles parlementaires.

10 février 2016

 

Dave Turcotte dépose à l’Assemblée nationale la pétition de près de 4 000 pétitionnaires.

11 février 2016

 

Dave Turcotte demande que la commission parlementaire responsable se saisisse de la pétition. La demande est rejetée par les députés libéraux.

18 mars 2016

Insatisfait de la réponse de Gaétan Barrette à la pétition, Dave Turcotte dépose une deuxième question écrite au feuilleton de l’Assemblée nationale.

29 juin 2016

 

Dave Turcotte visite le chantier de l’Hôpital du Haut-Richelieu et son 3e étage complètement vide.

14 juillet 2016

 

Dave Turcotte participe à une autre manifestation demandant la reprise des travaux.

10 août 2016

 

Dave Turcotte dénonce que les laboratoires de l’Hôpital Charles-Lemoyne nécessiteront un important investissement gouvernemental pour accueillir l’ensemble des échantillons de la Montérégie.

30 septembre 2016

 

Dave Turcotte obtient la confirmation que Gaétan Barrette accorde 83 mètres carrés supplémentaires aux laboratoires de l’Hôpital du Haut-Richelieu. Il manque encore  1 100 mètres carrés au projet annoncé initialement.

6 octobre 2016

 

Le Parti Québécois demande un avis à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) sur la réforme Optilab.

1er janvier 2017

 

Un nouveau directeur médical et un nouveau directeur technique sont nommés afin de coordonner l’implantation d’Optilab en Montérégie.

1er avril 2017

 

Intégration du personnel médical des laboratoires de la Montérégie sous l’unité centralisée Optilab.

6 avril 2017

 

Dave Turcotte se lève, à nouveau, lors de la période de questions et de réponses orales afin de questionner Gaétan Barrette.

25 avril 2017

 

Gaétan Barrette procède, dans la précipitation, à l’inauguration partielle de l’agrandissement de l’Hôpital du Haut-Richelieu. Son discours partisan et inapproprié passe à l’histoire.

29 juin 2017

 

Dave Turcotte obtient une visite des laboratoires actuels. Le député constate l’urgence de moderniser les installations.

1er novembre 2017

 

Dave Turcotte obtient la confirmation écrite de Gaétan Barrette qu’aucun travaux ne sera réalisé au 3e étage de l’Hôpital avant l’été 2019.

31 janvier 2018

 

Dave Turcotte dévoile en primeur que l’Hôpital Charles-Lemoyne ne pourra finalement pas recevoir les laboratoires centralisés de la Montérégie comme le prévoyait Gaétan Barrette.

6 février 2018

 

Dave Turcotte dépose une troisième question écrite au feuilleton de l’Assemblée nationale.

12 février 2018

 

Le bureau du député de Saint-Jean à l’Assemblée nationale envoie une demande d’accès à l’information.

28 mai 2018

 

Le Parti Québécois s’engage à redonner de vrais laboratoires à l’Hôpital du Haut-Richelieu.

1er octobre 2018

 

Victoire du Parti Québécois et mis en branle du projet de retour de vrais laboratoires à l’Hôpital du Haut-Richelieu par un gouvernement du Parti Québécois.

Gaétan Barrette

« Avec une réélection du gouvernement libéral de Philippe Couillard, il n’y aura pas que les laboratoires qui seront centralisés; les problèmes continueront d’être centralisés autour de Gaétan Barrette », de prévenir Dave Turcotte.

L’ex-candidat vedette de la CAQ et actuel ministre Gaétan Barrette a lamentablement échoué sa réforme. Sans être une liste exhaustive, voici quelques dossiers qui démontrent l’échec de Gaétan Barrette :

  • Salaire des médecins;
  • Interventions partisanes;
  • Abolition (et retour!) du commissaire à la Santé;
  • Patates en poudre;
  • Repas chronométré dans nos CHSLD;
  • Rationnement des bains;
  • Rationnement des culottes d’incontinence;
  • Ratio patient-infirmière;
  • Maltraitance chronique dans nos CHSLD;
  • Réduction des ressources en santé mentale;
  • Professionnels du réseau au bout du rouleau;
  • Infirmière et préposées aux bénéficaires épuisées;
  • Gicleurs dans les résidences pour aînés;
  • Primes à la ponctualité des médecins;
  • Primes « jaquette » pour les médecins;
  • Fin du programme sur la procréation assistée;
  • Diminution du soutien à domicile;
  • Centralisation des pouvoirs autour du ministre;
  • Frais accessoires;
  • Scandale des échographies;
  • Transfert des professionnels des CLSC vers les GMF.

CAQ : une autre position improvisée

Au grand étonnement de Dave Turcotte, la CAQ a enfin pris une position contre le projet Optilab. En effet, dans un article publié dans Le Canada Français, on apprend que François Legault s’intéresse enfin au dossier des laboratoires à quelques mois du prochain scrutin. Soulignons que, durant les quatre dernières années, ni la députée d’Iberville, ni le député de Chambly, n’ont fait d’interventions publiques et connues au sujet de l’Hôpital du Haut-Richelieu et, encore moins, sur les laboratoires, et ce, même si leurs populations respectives est autant concernée que celle de la circonscription de Saint-Jean. « Si la CAQ annule Optilab, qu’est-ce qu’ils vont faire des laboratoires existants? Est-ce qu’ils vont les moderniser? Qu’arrivera-t-il du Centre mère-enfant? », de se questionner Dave Turcotte.

« La position de la CAQ démontre clairement leur faible niveau de compréhension des enjeux qui touchent l’Hôpital », de constater Dave Turcotte en dénonçant leur niveau d’improvisation inégalée.

Un état fort au service des patients

« Le Parti Québécois a déjà dévoilé une partie de sa plateforme afin de favoriser un décloisonnement professionnel en santé, de remettre les patients au cœur de nos choix budgétaire et d’améliorer l’accès à la première ligne », de mentionner la vice-cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon.

« Nous désirons faire des CLSC un lieu de dispensation de services par les infirmières praticiennes spécialisées (superinfirmières), donner davantage d’autonomie aux 200 000 professionnels de la santé autres que les médecins, geler la rémunération des médecins, mettre fin à l’incorporation des médecins et garantir un accès de proximité à une infirmière spécialisée ou à un médecin jusqu’à 21 heures, et ce, 7 soirs par semaine », d’ajouter Véronique Hivon.

« Le prochain gouvernement du Parti Québécois mettra le patient au centre de chaque nouveau dollar consacré à la santé. La décentralisation du réseau pour le rapprocher des patients et des centres décisionnels est notre priorité. À Saint-Jean, cela passe par de vrais laboratoires et la construction d’un centre mère-enfant », de résumer et conclure Véronique Hivon.

À DÉCOUVRIR